METIER

Le rémouleur ou le repasseur

​On retrouve des traces du métier de rémouleur dès le XIVe siècle.


Le rémouleur était aussi appelé "repasseur", le verbe repasser étant un vieux synonyme du verbe aiguiser.

Il proposait ses services de ​manière itinérante et voyageait de villages en villes pour aiguiser couteaux, ciseaux et autres lames.

 

Il partait généralement sur les routes de février à novembre et pouvait parcourir plus de 1 000 km en une dizaine de mois.

Et les premiers temps, le matériel consistait en un simple bâti muni d’une lourde meule de grès, que le rémouleur transportait sur ​son dos au moyen de sangles !

L'évolution du métier

Puis le matériel a évolué et des brouettes puis des charrettes ont rendu le transport moins fatigant. Une réserve d’eau a été ajoutée pour lubrifier la meule. Cette dernière, qui était au départ actionnée manuellement par un apprenti, a ensuite été dotée d’une pédale. Le rémouleur pouvait ainsi actionner lui-même le mécanisme.


Grâce à la charrette, le rémouleur a peu à peu perfectionné son matériel pour en faire un véritable
atelier ambulant.



Ont été progressivement ajoutés : un étau pour affûter les scies, une petite enclume et un marteau pour redresser les lames tordues, des tiroirs pour ranger les outils et une grande roue, reliée à la meule par une courroie, qui permettait de démultiplier sa vitesse de rotation.

L'émouleur

​​L’émouleur quant à lui exerçait la même activité, mais de manière sédentaire. Il s’agissait plutôt d’un ouvrier.​

Une activité en voie de disparition

 

Le métier de rémouleur était encore répandu jusqu’au milieu du XXe siècle mais le savoir-faire s'est perdu peu à peu... On ne sait pas précisément combien d'artisans exercent encore cette activité à l'heure actuelle mais ils sont peu nombreux.

 

Aujourd’hui, le matériel professionnel est très perfectionné. ​L’électricité a remplacé la pédale et la traditionnelle meule s’est déclinée en différentes machines. À chacune ses spécificités.

Mais le principe de base de l'aiguisage est resté le même.

ATELIER DE LA COMBE | 106 route de la Combe | 69270 Cailloux-sur-Fontaines | Tel : 04 78 22 59 77